Organisez-vous de façon optimale votre espace de travail ? Est-il optimisé pour éviter les postures de travail statiques et/ou contraignantes et les troubles musculo-squelettiques qui pourraient en découler ?

ELOI-Podiafrance vous transmet quelques astuces !

POUR LES SOINS DE PÉDICURIE / ESPACE SOIN

Les recommandations ergonomiques qui suivent ont pour but de vous aider à assurer la sécurité de vos patients et à préserver la santé du praticien que vous êtes !

L’organisation de votre espace de travail doit vous permettre la liberté de mouvement dans vos gestes techniques et une économie de déplacements pour atteindre les équipements, produits et matériels nécessaires. Le fauteuil du patient et l’assise du praticien se trouvent ainsi au centre de votre activité, leur disposition est essentielle. L’implantation du fauteuil patient idéale permettra la rotation latérale et la mise en position de Trendelenburg. Les accoudoirs seront escamotables afin de permettre le transfert des personnes à mobilité réduite (nos fauteuils Moon Pro / MYA / CONCEPT / XENON disposent de cette fonctionnalité).

Il est conseillé de disposer le matériel pour l’activité quotidienne à proximité de l’assise dans un rayon inférieur à 1 m et à une hauteur comprise entre 45 cm et 1m, afin d’éviter les troubles musculo squelettiques (TMS).
La latéralité du professionnel (droitier ou gaucher) et ses habitudes de travail doivent être bien entendu prises en considération. Le rayon d’action total incluant le fauteuil patient, le siège praticien et l’unit ne devrait pas dépasser 2.30 m.

équipement podologie

Le siège du pédicure-podologue doit être un « siège ergonomique », c’est-à-dire évitant contraintes et TMS. Il doit permettre un changement aisé de position. La hauteur de l’assise standard est idéalement égale à la hauteur des jambes mesurée entre le talon et le creux poplité. Toutefois, cette hauteur doit être réglable en fonction de la morphologie de l’opérateur mais aussi de la zone du pied à traiter. Il importe que les pieds de l’opérateur reposent toujours à plat sur le sol. Concernant la profondeur de l’assise, elle doit être inférieure à la longueur de la cuisse.

Il est préférable de choisir une assise relativement ferme, légèrement inclinée vers l’arrière de 3 à 5°. L’angle du dossier (lequel constitue un véritable appui dorso-lombaire très important) et de l’assise sera d’environ 105°. Attention : le dossier ne doit pas être trop bas car, en appuyant sur le bassin, il propulserait l’opérateur vers l’avant.

Nous vous avons sélectionné les sièges DYNACURVE / ERGO stand fit et NOBLE.

La position de travail du pédicure-podologue peut alterner entre :

  • Une position à midi, soit avec la ligne des épaules positionnée perpendiculairement à l’axe du fauteuil du patient, épaules sur une ligne horizontale sans torsion et la tête faiblement inclinée vers l’avant ce qui favorise un axe de vision horizontal limitant la fatigue oculaire.
  • Une position à 90° par rapport aux jambières (travail latéral).

L’idéal est de laisser les bras pendants le plus près du corps, l’adaptation à la zone d’intervention se réalisant par adaptation de la hauteur du siège patient, de l’angle bras/avant-bras et en dernier recours de la hauteur de l’assise du praticien.
L’élévation maximale des avant-bras ne doit pas excéder 90° (visuel Ruck) ; les yeux doivent idéalement toujours regarder droit, les regards vers le haut sont à limiter au minimum (perte de concentration).

N’hésitez pas à travailler debout, cela vous permettra de détendre votre dos ! En effet certains de nos fauteuils patients peuvent atteindre jusqu’à 154cm en hauteur maximum de jambière ce qui permet de varier aisément les positions de travail.

QUELQUES PETITS EXERCICES

Vous avez sans doute vu ou entendu les dernières publicités vantant le mouvement pour éviter les maux dorsaux… Nous vous proposons des exercices, à pratiquer entre 2 soins, pour vous aider à renforcer et stabiliser votre musculature dorsale et d’épargner vos disques intervertébraux !

L’exercice « je ne sais pas »

Asseyez-vous le dos bien droit, les mains posées sur l’assise du siège, le long du corps. Levez juste les épaules en direction des oreilles, puis revenez en position initiale. Renouvelez cet exercice une dizaine de fois.

positions de travail podologue

L’exercice « je cueille des pommes »

Le célèbre dicton nous rappelle qu’ « une pomme par jour éloigne le médecin ». Imaginez que vous êtes assis sous un pommier où se trouvent de magnifiques pommes, mais positionnées assez haut pour que vous deviez lever le bras pour en attraper une. Votre autre bras se lèvera à hauteur de poitrine. Une fois le bras levé, imaginez que la pomme est un peu plus à l’opposé et étendez vos latéraux. Vous pourrez répéter l’exercice une dizaine de fois avec chaque bras.

exercices mal de dos pédicure

AUTRES POINTS IMPORTANTS :

  • le bruit devient une nuisance lorsqu’il dépasse 75 dB
  • le renouvellement de l’air doit être assuré par un système régulé, à défaut, par la présence d’une fenêtre
  • les instruments seront adaptés à la morphologie de la main dans un but ergonomique
  • l’hygiène sera au centre des préoccupations quotidiennes
  • l’éclairement général de la pièce devrait être de 500 lux avec un éclairage particulier pour la précision des soins de 750 lux à 1000 lux (Norme NF EN 12464-1 – Éclairage des lieux de travail – partie 1 : Lieux de travail intérieur)

ESPACE ADMINISTRATIF

Il est recommandé de disposer d’un bureau dans la même pièce afin de satisfaire aux obligations de suivi des dossiers des patients, de pouvoir prescrire ainsi que de répondre aux différentes tâches administratives liées à la consultation. L’échange avec le patient s’effectue tout au long de son parcours au sein du local professionnel.

ESPACE EXAMEN CLINIQUE

La salle d’examen doit être spacieuse pour permettre une étude de la marche sous toutes ses formes. D’un point de vue ergonomique, il convient d’organiser les différents espaces en fonction des différents temps de l’examen (flux de circulation) : Podoscope / Plateforme d'analyse statique – Plateforme d'analyse dynamique / Tapis de course – miroirs / caméras.
Ce local sera idéalement équipé de revêtements antidérapants et lessivables.

Pour faciliter l’enregistrement des données du patient observé, un poste informatique portable installé sur une desserte mobile facilitera le travail du praticien lors de la réalisation du parcours de l’examen clinique.

Un siège praticien ergonomique permettant l’alternance assis/debout limitera les contraintes posturales du praticien qui pourra sans difficulté changer de position.

ATELIER / ESPACE FABRICATION DE SEMELLES

Les plans de travail permettront de travailler debout (pour les grandes découpes), assis-debout (pour l’assemblage, les petites découpes, l’utilisation du touret) et assis (pour les travaux de précision, de finition). Il est recommandé à minima d’avoir une assise réglable en hauteur et inclinable. Le plan de travail peut idéalement être réglable en hauteur.
Un point d’eau permettant nettoyage et lavage des mains est fortement prescrit.

Cet espace laboratoire/atelier sécurisé peut, si vous le souhaitez, recevoir des patients. Mais comme il contient des équipements énergisants et polluants, il est nécessaire de minimiser les risques :

  • Présence d’une ventilation avec extraction de l’air vicié
  • Aspiration recommandée au-dessus de l’espace d’encollage avec filtration et évacuation vers l’extérieur
  • Touret et autres machines équipés d’un système d’aspiration des poussières récupérées dans un bac adapté
  • Thermosoudeuse installée au plus près de la zone de ventilation

En conclusion rappel des règles de base pour éviter les TMS :

  • « Port de charges » : pas plus de 5 kg
  • « Répétitivité des tâches » : pas plus de 40 actions techniques par minute
  • « Postures sollicitant fortement le dos, les bras, effort manuel » et « Position statique maintenue » : peut concerner vos soins aux patients (pédicurie et fabrication de semelles)

(sources : ONPP et Ruck Akademie)

Commentaires (0)

Besoin d'aide ?